Laure Bouffard

Laure Bouffard,
Manager & Neurotrainer

Site web : http://www.neuro-training.fr/centre-de-neuro-training-marseille_fr/definitions-principes/

Domaine(s) d'activités : Conseil, Soin à la personne

Compétence(s) : Méthode, Organisation, Relationnel à soi et aux autres, Solutions de transition, Structuration

Contact :

Petite par la taille mais grande par la sérénité et la chaleur qu'elle dégage. Laure, tout sourire, semble être l'incarnation féminine de la force tranquille. Cela fait 12 ans qu'elle évolue dans le secteur du video game pour un prestataire qui vend des services techniques aux jeux vidéos. Elle a développé il y a un peu moins de 10 ans leur filiale France et Europe. Son credo: valoriser le management au féminin. Et comme toutes les femmes, elle a plusieurs cordes à son arc. Elle s'investit également dans son activité de neuro training ou elle déploie toute sa générosité et son envie d'aider les gens. Elle a poussé la porte des Satellites il y a un peu plus de 3 ans.

Quel est ton quotidien au travail ?

Pour mon activité de direction ça va être de la comptabilité, de la gestion financière et administrative de société. Des trucs a priori pas très sexys ! Dans mon autre activité ça va être accompagner les personnes qui viennent me voir pour les aider à trouver des solutions dans leur phase de transition. Cela peut être une personne qui a besoin de perdre du poids, de prendre une décision, de ranger sa maison, un enfant qui fait des cauchemars, un adolescent qui ne sait pas comment s'orienter....un accompagnement à tous les niveaux. Dans mon activité de direction j'apprécie le côté managerial parce que j'apprends encore des choses et j'ai la gratification d'avoir tout monté, d'avoir suivi toutes les étapes, et de voir que ça continue de grossir. Dans ma deuxième activité, au contact des gens j'apprends l'humilité, l'amour qu'on peut donner aux autres et recevoir en retour. J'ai la satisfaction d'accompagner une personne qui ne trouvait pas la réponse, c'est extrêmement gratifiant. Et la cerise sur le gâteau c'est tout ce que je peux apprendre à travers mes recherches sur ce domaine. Le point de départ c'est le corps, les maladies, comment le corps a exprimé ce qu'il avait à exprimer.

Qu'es tu venue chercher aux Satellites ?

De prime abord c'était pour sortir de la maison. Cela faisait 15 ans que je travaillais à la maison. Evoluant dans un environnement international, j'ai toujours oeuvré à distance. Quand on a eu notre premier enfant, la maison avait trop de fonctions en même temps. J'avais un besoin de sortir pour redonner un temps clair attribué au travail, pour que ce soit moins mélangé avec les tâches de mère et d'épouse. Cela a totalement marché.

Qu'est ce que tu aimes faire le week end ?

J'adore aller boire des verres, manger au restaurant, jouer avec mes enfants, aller voir ma famille, pique niquer, faire du vélo, faire du sport. BOUGER !! Je crois que je suis trop restée à la maison à cause du travail. J'ai besoin d'une ouverture sur le monde.

As tu une idole business ?

Je ne peux m'empêcher de suivre l'actualité des femmes qui prennent la possession de grands groupes comme Google ou Yahoo... J'ai un mentor, c'est la première chef de projet avec laquelle j'ai travaillé dans une entreprise américaine : Alix Mazeran. Elle était chef de projet senior mais sans crainte de la hiérarchie. Elle avait une capacité à justifier et argumenter ses points de vue même s'ils n'allaient pas dans le sens de la politique officielle. Cela a été une grande leçon de courage. Elle m'a mis sur des rails d'ouverture en tant que femme en me disant que «  tout est possible ». C'est une perception qui résonnera pendant toute ma carrière et qui fait que je me suis retrouvée autour de tables en étant la seule femme, de couleur, 10 ans de moins que les autres. J'ai abattu des a priori. J'aime toujours voir qu'il y a des femmes qui ont ce charisme et qui véhiculent cette beauté de la femme. Ca va de Michèle Obama en passant par les dirigeantes de grandes sociétés de la Silicone Valley. Je pense qu'un management de femme c'est particulier et on ne le dit pas. On doit pouvoir garder sa spécificité de femme, c'est à dire un peu comme être maman, on doit être ferme mais dans un gant de velours. Le management on l'attend de l'homme. L'homme représente l'autorité. Avec sa grosse voix, c'est historique presque biologique, physiologique. Quand la femme se l'approprie on a l'impression qu'elle endosse un costume qui n'est pas le sien, un costume d'homme. Il faut arriver à se l'approprier en gardant ses propriétés de femmes : bienveillance, douceur, approche féminine, tout en arrivant à contrôler son degrés d'autorité et de responsabilité avec ses équipes.

Est ce que tu as un rêve ?

Je rêve de retourner habiter à l'étranger. J'ai vécu en Suisse, fais mes études en Espagne et aux Etats Unis. J'aime l'enrichissement au contact d'autres cultures . Je trouve que je ne le vis pas assez ici.

As tu un mantra ?

Si je devais n'en avoir qu'un ce serait « from inside to outside ». Sentez vous bien à l'intérieur et ça transpirera à l'extérieur. C'est ce qui m'anime dans la vie et quand je reçois les gens. C'est la direction que je donne à beaucoup de choses. En écoutant mes émotions. C'est le mouvement que j'ai fait en sortant de la maison. De l'intérieur vers l'extérieur. S'ouvrir aux autres. Aller découvrir le monde sans peurs. Interview réalisée par Virginie Tumorticchi

Vous pouvez contacter ce membre grâce au formulaire ci-dessous :

Tous les champs étoilés (*) sont obligatoires