Valerie Galassi

Valérie Galassi,
Conceptrice de sites web

Site web : http://www.valerie-galassi.com

Domaine(s) d'activités : Développement Web, SEO/SEA

Compétence(s) : Experte WordPress, Graphisme, Rédaction de contenu web, SEO

Contact :

Freelance depuis 11 ans, Valérie a pris des décisions à 180 degrés tout au long de son chemin professionnel pour avancer là où elle avait envie d’aller. De ses premières études en histoire puis en art, en passant par l’univers start-up, l’auto-entreprise, puis la reprise d’étude...toutes ces expériences lui ont permises de se lancer dans une nouvelle activité de création de site web en 2013. Ce n’est pas là qu’elle s’arrête, elle nous raconte son riche parcours et ses projets !

Quel est ton quotidien de travail ?

Je suis conceptrice de site web sur WordPress. L’accessibilité, l’ergonomie, le design et aussi la gestion de projet font parti de mon quotidien. C’est mon activité principale, mais je suis aussi enseignante à l’école Médiaschool de Nice, où je donne des cours sur tout ce qui se rapporte à WordPress. Grâce à mon bagage graphique, je peux peux aussi proposer à mes clients des prestations webdesign comme la création de logos.

Quel est le bagage qui t’a amené à cette activité professionnelle ?

J’ai démarré ma vie professionnelle dans le web en 1999 en tant que “chatteuse” (animatrice de chatrooms) pour la start-up Respublica qui se plaçait comme concurrent de Caramail, un des plus grands portails communautaires de l’époque. La société a déposé le bilan deux ans après. Comme je venais d’un cursus d’arts appliqués, j’ai décidé de me lancer en tant que graphiste freelance spécialisée dans le “print”. Je faisais des cartes de visites, des plaquettes...Mais à l’époque les coworkings n’existaient pas à Nice, je travaillais chez moi, je me suis sentie isolée et cela m’a conduit à vouloir fermer mon activité. J’ai décidé de revenir à l’univers du web que j’avais connu dans ma première expérience, en reprenant mes études pour apprendre à créer des sites. J’ai passé une licence, puis un master et durant toute cette période j’ai appris à coder. Quand j’ai décidé cela j’avais 42 ans, cela a été une étape de ma vie tout aussi enrichissante que difficile à vivre. Mon mari ne me voyait plus, je travaillais tous les jours, les soirs et le week-end.

En rejoignant Les Satellites que viens-tu y chercher ?

J’ai découvert Les Satellites alors que je fermais ma première activité de graphiste freelance. Malgré tout j’ai fréquenté des évènements où j’y ai rencontré des entrepreneurs niçois, membres des Satellites, qui m’ont incité à venir et c’est là que tout a commencé. C’est grâce à ces rencontres, à ces échanges, à la communauté des Satellites que j’ai eu la motivation de lancer une nouvelle activité de freelance, mais dans la création de site internet cette fois.

Qu’aimes-tu faire les week-end ?

J’essaie de ne pas connecter à mon ordinateur le week end sinon je suis tentée de travailler. Le samedi je me consacre à la méditation et à la création, le dimanche au sport et à la lecture. La méditation m’apporte du calme, je me ressource dans une petite pièce que j’ai créée et j’en profite pour aborder des lectures sur le développement personnel. J'adore lire, j’anime un club de lecture et j’ai un blog qui présente mes lectures http://www.chapitre-onze.fr/. Et pour le sport je pratique du body attack, du body pump et du body balance !

Quel est ton idole business ? (ou ton personnage d’inspiration ?)

Je n’ai pas vraiment de personnage d’inspiration mais je suis reconnaissante envers ma famille. J’ai développé une sensibilité artistique grâce à maman qui m'emmenait dans tous les musées de Nice quand j’étais petite. Tous les musées étaient gratuits à l’époque. Nous sommes une famille d’artistes, mon grand-père était sculpteur, mon autre grand-père chef d’orchestre, mon père était passionné des films des années 50, mon frère est peintre. Grâce à eux, j’ai une curiosité naturelle pour les domaines artistiques, ce qui a participé à façonner mon parcours. Si je devais donner un idole pour le web ca serait mon mari ! Un jour il m’a rapporté l’annonce de Respublica pour devenir “chatteuse”. l’agence m’a donné la chance d’évoluer pour devenir Assistante Webmaster, ce qu’on appellerait Community Manager aujourd’hui. C’est grâce à ce job que j’ai sauté à pieds joints dans le web !

Ton rêve ?

J’en ai deux. Mon premier rêve ça serait d’avoir une vie sabbatique juste pour lire, de ne faire que ça. Mon deuxième rêve ça serait de créer un café littéraire, c’est en projet en cours de réalisation et j’espère que je vais pouvoir le mener à terme.

Ton Mantra ?

“Profiter de l’instant présent pour apprécier la vie” . C’est ce que j’essaye de mettre en pratique grâce à la méditation. Interview réalisée par Elodie Larousse

Vous pouvez contacter ce membre grâce au formulaire ci-dessous :

Tous les champs étoilés (*) sont obligatoires