Ricardo Torno

Ricardo Tormo,
Développeur freelance

Domaine(s) d'activités : Développement Web

Compétence(s) : CMS, Développement C++, Développement Web, iOS

Contact :

Ricardo, espagnol d’origine, Satellite de coeur. Il y a 4 ans, il quitte sa Valence natale, située sur la côte Est espagnole pour venir s’installer à Nice. Quelques mois après son arrivée, il intègre les Satellites sur les conseils de sa copine ! Depuis plus de trois ans et quelques changements professionnels plus tard, Ricardo est toujours heureux de faire partie de la communauté des Satellites et suit ses aventures avec entrain.

Quel est ton quotidien de travail ?

Mon métier aujourd’hui c’est de développer un logiciel en ligne qui sert à gérer les ressources humaines d’un cabinet de conseil. Je veille à ce que tout marche bien, je réalise des évolutions, de nouvelles fonctionnalités. Avant j’étais aussi développeur, mais ce que j’apprécie dans mon travail actuel c’est que j’apprends de nouvelles méthodes et à utiliser d’autres frameworks. C’est pour cette raison que j’ai décidé de travailler avec Florian (membre des Satellites), c’est qu’il me permet de travailler tout en apprenant de nouvelles choses. Mon projet le plus important c’est apprendre.

Je crois que tu as travaillé avec d’autres membres des Satellites ?

Oui quand je suis arrivé aux Satellites en tant que développer free lance j’ai travaillé tout d’abord avec David, un ancien membre des Satellites, pour l’aider à développer un site internet d’architecture intérieure en ligne qui se nommait Archischool. J’ai travaillé aussi avec Jérémie, Didier et puis Aurélien qui m’a embauché pour son agence web e-commerce Profileo. D’ailleurs c’est Aurélien qui m’a mis en contact avec David ! Quand tu rencontres des personnes tous les jours, ta vie prend une nouvelle vitesse, c’est pas la même chose que de rester chez toi et d’attendre que quelque chose arrive. Ici il y a des personnes qui travaillent dans différents domaines, c’est cette diversité, ce mélange de personnes qui fait qu’il y a du mouvement aux Satellites, c’est normal.

En rejoignant les Satellites que viens-tu y chercher ?

C’est ma copine qui m’a poussé à venir, moi je ne voulais pas, mais elle a vue que je travaillais tout seul et elle a pensé que cela serait bien pour moi de rencontrer des personnes. J’étais sceptique au début et puis finalement j’étais bien de travailler avec toutes ces personnes dans une ambiance sympa. Cela s’est passé de manière très simple, on parlait, on mangeait ensemble puis on travailslait. C’est la convivialité qui m’a fait rester. Après trois ans je peux dire que les personnes des Satellites m’ont permis de faire d’autres chose, j’ai été embauché, puis j’ai encore changé de travail. Ici c’est un peu comme connaïtre la bonne personne au bon moment, car nous sommes en contact tous les jours et nous développons une relation de confiance.

Qu’aimes-tu faire les week-end ?

Moi je n’aime pas trop les émotions fortes liées à la montagne et au ski contrairement à beaucoup d’autres ici. J’apprécie davantage de sortir en ville pour voir un film, manger au restaurant, boire des verres avec des amis.

Quel est ton idole business ? (ou ton personnage d’inspiration ?)

J’ai fait ce métier un peu par hasard, je n’ai pas de personnage d’inspiration. Je me souviens un jour que j’étais en Espagne, un oncle à moi qui passait du temps à créer un site internet m’a dit : “si tu aimes bien ça tu peux le faire aussi”, et je me suis dit “pourquoi pas” ! Ce que m’a dit mon oncle a été le début de mon chemin professionnel.

Ton rêve ?

J’aimerais habiter dans d’autres pays, comme le portugal, les Etats-Unis ou l’Allemagne car j’ai appris l’allemand il y a longtemps. Mon plus grand rêve cela serait de faire le tour du monde !

Ton Mantra ?

Mon mantra cela serait un proverbe chinois qui dit : “le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi”, car la vie est remplie d'inattendus incontrôlables ! Interview réalisée par Elodie Larousse

Vous pouvez contacter ce membre grâce au formulaire ci-dessous :

Tous les champs étoilés (*) sont obligatoires